Après un premier déjeuner, j'avais envie du grand jeu (et oui, je suis comme ça moi !) donc j'y suis retournée pour une soirée…mémorable.

Akrame, le restaurant mais surtout le prénom de ce jeune Chef qui vient d'être auréloé d'une deuxième étoile et qui n'en finit pas de grandir. Hong Kong, nouveaux concepts, restaurant de viande, bar à fromages…il fourmille d'idées et de projets.

Vous savez que j'aime bien les premières impressions. Et bien, le fait que le chef se souvienne que j'étais venue déjeuner quelques mois auparavant, m'a touchée. Oui, je suis comme ça, une grande sentimentale et une fille attachée à des détails.

Le cadre du restaurant est très moderne, plutôt sombre, très cuir, relativement masculin. Aux murs, de jolies femmes tatouées vous regardent manger (du calme, elles sont en photos).

Akrame (**)
Akrame (**)

Mais revenons à nos moutons, c'est-à-dire à ce que j'ai eu la chance de trouver (et de déguster) dans mon assiette chez Akrame.

Si vous cherchez le choix dans une carte fournie, changez de crèmerie car ici, c'est le chef qui vous guide à travers deux menus carte blanche.

Akrame (**)

Pour démarrer la farandole du dîner, quelques amuse-bouches pour nous mettre en appétit : endive carmine et oeufs de truite / tartelette radis lait fermenté / tuiles aux anchois et noix / brioche au comté.

Akrame (**)
Akrame (**)Akrame (**)

On enchaîne avec de la fraîcheur et le premier plat, végétal (poireaux/menthe/pistache).

Akrame (**)

Participent à la fête, les coquillages et crustacés : le tourteau, délicat, aux algues nori et riz noir, l'huître, audacieuse, puisque cuite au barbecue et accompagnée d'une mayonnaise au charbon et enfin le homard servi cru, qui finit de cuire à table, en infusion et qui est accompagné d'une mousse de céleri et de grenade.

Le crabe

Le crabe

Les huîtres

Les huîtres

La préparation du homard
La préparation du homard

La préparation du homard

Le homard

Le homard

Pour terminer les notes marines, le chef nous sert un magnifique turbot cuit à la vapeur avec des noyaux d'olive et des branches d'olivier et du thym citron, allongé sur un lit de graines de kamut et amarante qui ont été travaillées à la manière d'un risotto.

Le turbot
Le turbot

Le turbot

Jusqu'ici, c'est un régal pour les papilles. Petit détail qui a son importance, en découvrant ainsi quelques étapes de préparation à table, on se sent encore plus impliqués et on apprécie, au-delà de ce que l'on mange, le travail réalisé.

Petite pause avant d'entamer la suite : un sorbet à l'estragon, campari et vodka, un vent de fraîcheur.

Akrame (**)

Côté Terre, j'ai misé sur le ris de veau (panais/badiane). Pour ceux qui suivent, avant, je n'aimais pas le ris de veau. Mais ça, c'était avant. Car depuis quelques temps, dès que je peux en manger, je me jette dessus, j'adore ça !! Les goûts évoluent…et heureusement !

Le ris de veau

Le ris de veau

Passons au fromage. Chez Akrame, point de plateau. L'Ossau Iraty est servi tel un plat, en mille-feuille, mouillé par un bouillon de champignons. Original et très fin. Et puis, petit détail, point besoin de manger du pain donc plus de place pour le(s) dessert(s) !

Le fromage
Le fromage

Le fromage

Trois desserts viennent clore ce festin. Tout d'abord l'ananas cuit au charbon de bambou/sorbet charbon caramel et beurre salé. J'avoue que je ne suis pas fan de l'ananas chaud et la cuisson au charbon ne m'a pas fait changer d'avis (ce sera le seul bémol du dîner, il en faut bien un non ?).

Je me suis plus régalée avec le crumble crémeux à la réglisse,sorbet au yaourt, émulsion beurre noisette.

La touche finale, un sorbet chocolaté croustillant, un délice, qui malgré le sucré du chocolat, permet de terminer sur une touche de fraîcheur.

Les desserts
Les desserts
Les desserts

Les desserts

Quelques mignardises pour ne pas partir le ventre vide...

Les mignardises
Les mignardises

Les mignardises

Vous l'aurez compris, j'ai été conquise par la cuisine signature de ce chef souriant et sympathique. Je dis "signature" car je pourrais reconnaître la cuisine d'Akrame parmi d'autres. Elle a une vraie identité, unique.

Une autre chose m'a agréablement surprise, la générosité et l'accessibilité d'Akrame, qui a passé plus de la moitié de son temps au service, en salle. Pas pour se mettre en valeur ou histoire de, non, non, pour garder ce contact avec les gens et pour leur transmettre sa passion. Unique, je vous dis.

Je repars comblée et séduite par cette cuisine audacieuse et généreuse, terriblement bien accompagnée des vins choisis par un sommelier sympathique aux remarques malicieuses.

Bref, j'attends avec impatience ma prochaine parenthèse gustative chez Akrame ! C'est sûr il y en aura d'autres.

Restaurant Akrame **

19 rue Lauriston - 75016 Paris
01 40 67 11 16

Menu Amis du midi (3 plats) : 45 €
Menus carte blanche 4 plats /6 plats : 80€ /100€ (hors boissons)

Commenter cet article

Délices à Paris 02/11/2014 17:07

J'aime beaucoup cette adresse c'est un peu notre Dinner francais.

Anne-Laure 01/07/2014 19:28

On m'en a tant parlé et voilà que tu déboules avec tes photos et plats alléchants. Je pense qu'à mon prochain passage à Paris, je saute le pas avec ma fourchette !

CritiquesetConfidences 07/07/2014 17:00

Il le faut !!

very easy kitchen 25/06/2014 06:38

j'y ai fais un diner d'anthologie et un déjeuner. j'aime bcp ce chef, ses plats et l'équipe en salle. c'est l'adresse que je conseille toujours quand on veut faire un dîner de rêve accessible sur Paris

rodophe 24/06/2014 10:28

Je confirme c était top et akrame est super sympa :-)