Lorsque j'ai rencontré Alexis Muñoz pour en connaître un peu plus sur l'huile d'olive, j'ai découvert quelqu'un d'aussi passionnant que passionné !
Explication de texte.

Expert en analyse sensorielle, producteur d'huiles d'olive mais surtout passionné depuis sa plus tendre enfance, Alexis Muñoz met à coeur de transmettre ses connaissances et sa passion au plus grand nombre pour que perdure l'huile d'olive de qualité.

Originaire de l'Arriège, travaillant pendant de nombreuses années dans un groupe de communication et d'événementiel, Alexis s'est impliqué en parallèle de son activité pendant plus de 10 ans dans l'huile d'olive. "L'idée d'avoir deux vies dans une m'a toujours plu".

Il a donc fait le tour du bassin méditerranéen en partant chaque année, pendant ses vacances, dans un pays différent, "à la rencontre des mouliniers, pour travailler à leurs côtés, vivre avec eux, cueillir, transporter, déguster..". Etre au contact de l'olive.
Fort de ces rencontres et de cet apprentissage, il finit par créer son propre moulin en 2009, en Tunisie (le moulin de Mech).

Alexis Muñoz (Première Matière)
(c) A. Muñoz

(c) A. Muñoz

Devenu dégustateur (formé dans l'école nationale espagnole de sommellerie), il forge surtout son expertise au contact des agriculteurs et des mouliniers qu'il côtoie, et qu'il souhaite soutenir et valoriser "C'est grâce à eux que l'huile d'olive devient un ingrédient d'exception".

Il prône le produit sain, la variété et l'ouverture car son idée est "de partager". Il souhaite faire en sorte que "N'importe qui sache parler de l'huile d'olive comme le vin, le café ou le chocolat"et "Donner l'envie aux jeunes de produire" car aujourd'hui la consommation d'huile d'olive est largement supérieure à la production mondiale.

Alexis Muñoz (Première Matière)

Il crée sa propre gamme d'huile d'olive mono-variétale en 2012 et la propose aux grands chefs français et internationaux. "Je compte sur les chefs pour qu'ils éduquent les palais de leurs clients et qu'ils suscitent leur curiosité pour comprendre la typicité de chaque variété d'huile d'olive. J'adore travailler avec eux, j'aime mettre à contribution leur créativité pour sublimer les plats grâce à l'huile d'olive."
Tout un programme !

Avec Yoann Conte (c) MF Nélaton

Avec Yoann Conte (c) MF Nélaton

Raviole de Yoann Conte (c) MF Nélaton

Raviole de Yoann Conte (c) MF Nélaton

En attendant, deux questions me brûlaient les lèvres.

Dans ton plat préféré, il y a forcément de l'huile d'olive ?
Ah oui, forcément. Mais je parlerais de "mes" plats préférés car il n'y en a pas qu'un ! Je peux te citer le crumble de chocolat avec huile d'olive citron de Christophe Aribert ou la déclinaison de carottes de Yoann Conte par exemple. L'huile d'olive est un produit qui se travaille comme un ingrédient, d'ailleurs les chefs me citent sur leur carte."

A quoi reconnaît-on une bonne huile d'olive ?
A sa typicité. Elle ne doit pas avoir été assemblée. Si la variété a du caractère, elle ne doit pas sentir l'olive ! Si elle a été bien fabriquée, elle doit forcément avoir un nez de quelque chose d'autre, un nez de pied de tomate, de kiwi, d'amandes, d'artichaut...

Après cet échange huileux, passage à la dégustation ! En goûtant quelques-un des produits de la gamme Gastronomie, j'ai été surprise de ne ressentir aucune astringence, uniquement des goûts fins et délicats. Et bien entendu, l'huile se déguste pure, sans pain ou tomates-mozza ;-)

Alexis Muñoz (Première Matière)

Le fruité vert : issu d'olives de début de saison (olives vertes), très doux, il sent le pied de tomate.

Le fruité mûr : l'olive est plus mature, violacée. Equilibré, il sent la pomme verte, et en bouche, il a le goût des fruits secs (noix-noisette).

Le fruité noir : l'huile est racée, presque confite. Les olives sont laissées sur l'arbre le plus tardivement possible puis sont fermentées pendant une dizaine de jours. Le fruité noir a un goût très doux, avec des notes vanillées."Très raffinée, les chefs en raffolent. C'est notamment celle que Claire Heitzler utilise en pâtisserie."

Vous l'aurez compris, ne parlez pas à Alexis des huiles d'olives achetées en supermarché :-) De toutes façons, "Il ne faut pas parler marque, il faut parler variété".

En même temps, il est certain que quand on goûté ce type d'huile d'olive, il est difficile de retourner dans son placard pour dégainer sa "bonne" vieille Puget !


Bonne nouvelle, Alexis a lancé au printemps 2015, une nouvelle gamme, destinée à la bistronomie et aux épiceries fines : 18:1 (un nom inspiré par la foule simplifiée de l'acide oléique). Il s’agit d’une huile d’olive au fruité vert avec des arômes de tomate verte et de banane, accessible au grand public, donc vous et moi !

(c) A. Muñoz

(c) A. Muñoz

(c) A. Muñoz

(c) A. Muñoz

Si vous êtes intéressés par le parcours atypique d'Alexis Munoz et si vous souhaitez en savoir plus sur les huiles d'olive, je vous conseille vivement de consulter son site et de le suivre sur sa page Facebook Matière Première. Vous parlez de passion ?

Merci à Alexis pour cet échange aussi riche que passionnant !

Commenter cet article

argone 20/07/2015 13:55

Je l'avais rencontré pour une interview (et dégusté aussi bien sûr) tout début 2013 avant qu'il ne soit connu, j'en garde un excellent souvenir ! Ses huiles sont excellentes :-)

Clotilde 20/07/2015 14:55

Oui délicieuses !

sand 11/07/2015 12:41

Quel talent! Bisous, *-* Sand. *-*

www.taimemode-fashionblog.com