Et non...ce n'est pas un nième restaurant de burgers qui ouvre à Paris, c'est THE Bar à Burger parisien ! "Ah ? et pourquoi donc ?" vous demandez-vous à cet instant... Je vais vous révéler les secrets de ce qui est en train de devenir the restau to be !

En face de l'hopital St Louis

Tout d'abord, une association de personnes. Deux copains, passionnés de food (et de blagues) qui se retrouvent en cuisine pour vous concocter des burgers surprenants dans une ambiance toujours souriante: Gregory (aka @unomafu) et Abdel (aka Abdel Alaoui) et un troisième larron qui officie en salle : Yannick (aka Yann).

Ensuite, une déco chinée, qu'on devine minutieusement choisie, qui donne une vraie (bonne) âme à la salle. Un sens du détail qui me plaît beaucoup. Une cuisine ouverte où l'on peut voir la brigade s'affairer pour nous concocter de jolies assiettes. Un bar convivial, recouvert de carrelage de métro noir où l'on peut manger et siroter les boissons de la maison (notamment le Chose, une boisson fraîche à base de limonade de pamplemousse ou encore les jus de fruits pressés maison). Un coin salon qu'il va faire bon squatter les dimanches pour le brunch. Et plein d'autres surprises que je vous laisse découvrir sur place...!

La déco

La salle

Les chefs en pleine action

Enfin, l'assiette, enfin ce qu'il y a dedans car c'est le plus important (même si je dois dire que la vaisselle est très sympa!). La carte nous propose des burgers originaux et pour ceux qui aimeraient en tester plusieurs le même jour, un assortiment de mini-burgers est proposé. C'est super mignon en plus d'être une bonne idée ! Bon, pour ma part, je préfère revenir plusieurs fois, pour tous les tester en grandeur nature ! #gourmandisequandtunoustiens

Rose pour les filles

Pour ma première dégustation, je n'ai pas fait ma timide en commandant le Cheese (même si celui-ci est Not So Classic). J'ai choisi le "Burger qui fume". Et c'est vrai qu'il fume littéralement le bougre ! On vous l'apporte sous cloche et lorsque la cloche est retirée, une fumée (et son odeur de foin grillé) s'évade. Ludique, rigolo et surtout délicieux !

Le burger qui fume

Avec les frites

Ici, toutes les viandes sont travaillées et du coup très parfumées, impossible de se retrouver avec un steack nature dans votre hamburger. Les buns sont tous différents (au paprika, à l'encre de seiche,au curry, à la roquette...) et ont été préparés en association avec le boulanger Gontran Cherrier. Il est précisé sur la carte que les burgers peuvent être élaborés à base de pain sans gluten.

Le pain du "Burger qui fume" est à base de paprika et sa garniture, de mozza, radis blancs, carottes et oignons caramélisés, tomates fraîches... J'avoue qu'après la surprise de la cloche, ma première impression a été de me dire "Oh, il est assez petit ce burger, non ?" et bien que nenni ! Les proportions sont inversées, il y a plus de viande que de pain dans ces burgers ! C'est ce qu'on appelle la juste portion car après l'avoir dévoré, accompagné de ces fabuleuses frites qui sentent bon la vraie pomme de terre, j'ai pu avoir le plaisir de choisir un dessert. Ce qui m'arrive rarement après avoir mangé un burger, faut-il le préciser.

Comme je suis déjà venue plusieurs fois (ben voui, il y a plusieurs burgers sur la carte), j'ai pu tester le Carrots Cake, le Cheese Cake et le Banoffee. Oui oui ma petite dame, tout ça ! Et bien, toutes ces pâtisseries maison sont de vraies bombes ! Ma préférence va au banoffee (point trop sucré) dont la pâte est croquante, les bananes et la crème fondantes comme il faut.

Carrots Cake

Cheese Cake

Banoffee

Pour couronner tout ça, vous ressortez le ventre repus mais pas le portefeuille vidé car les prix sont très raisonnables (le midi, formule à 17 euros : burger + accompagnement et dessert). Que demander de plus ?

Peut-être...une table à mon nom ? Car vous l'aurez compris, je suis une fan et vais me mettre à la boxe rien que pour pouvoir y aller encore plus souvent !

Le BAR A BURGER (B*A*B pour les intimes) ouvert tous les jours pour le déjeuner Le jeudi vendredi et samedi pour le dîner Brunch le dimanche 18 avenue Claude Vellefaux -Paris 10

Commenter cet article

Délices à Paris 26/10/2014 11:58

C'est vrai que les burgers ont l'air petit mais le steak est tellement important que ca devient très copieux,dommage qu'il soit arrivé à point au lieu de saignant,pour info le repas fut plus copieux que chez Paul Bocuse reputé pour ses repas rassasiants,c'est une bonne adresse où il faut prendre le temps d'apprecier son repas.

Thierry T 08/11/2013 08:15

Bon alors, c'est marrant ces avis ici ou là que l'on peut lire sur le nouveau bar à burger de paname. « C''est super bon !!! Non c'est dégueulasse !!! ». Bref comme j'écume tous les bars de paris (heu, je voulais dire tous les bars à burger), j'ai décidé de me faire MON idée et y suis allé mardi soir.

J'ai adoré... les burgers sont vraiment bons, les recettes sont originales et les produits frais. Plutôt rare de nos jours ! C'est vrai que j'ai trouvé mon burger un chouïa petit, mais je sais pourquoi ... parce qu’il est simplement bon et quant c'est bon on n'en a jamais assez ;-),

J'ai choisi le burger qui fume avec sa tombé d'oignon, ses carottes marinées, son pickles de radis et sa mozza fumée fondue sur une viande délicieuse. Puis le show must go one. Coup de cloche et voilà sous cloche le burger enfumé. Mon amie (jalouse de mon choix) a testé le black tentacule. Elle a adoré également, pain noir à l'encre de seiche (bel effet), calamars sur un lit de pomolos, beurre d'algue et purée d'ail.

Accompagnement frites maisons avec une patate nommée « Mona Lisa » (dixit la charmante serveuse).

Nous avons complété notre diner avec un banofee maison et un cheese cake re-maison. Jamais plus je ferais de dessert. Je suis trop nul maintenant je m'en rend compte en gouttant ceux de la pâtissière du BAB.

Avec les boissons, la soirée BAB nous a coûté environ 50 euros, bref raisonnable. Super soirée dans un cadre simple, chaleureux et efficace.

J'y retourne prochainement pour tester d'autres burgers et le brunch, ce sera l'occasion de faire un autre billet.

Le BAB 04/11/2013 10:21

Bonjour,
Nous avons eu un véritable soucis samedi midi.
Un cuisinier s est blessé en tout début de service ce qui a eu pour effet de plonger la cuisine dans un décalage complet.
Nous vous présentons nos excuses ceci n arrive jamais.
Concernant nos burgers il y a trois tailles prévues de quoi satisfaire petite faim comme grosse faim de fin de match de rugby ;)
Enfin notre but est de faire des burgers gourmet cela n a pas du vous échapper à la lecture de la carte :
Gigot de 8 heures, Burger sous cloche, wasabi, tentacule... Pour accompagner notre démarche, nous avons sélectionnés des fournisseurs de qualité, ceci à un coût, mais soyez certain que nos prix sont étudiés au plus juste.
En espérant avoir répondu à votre com et avoir le plaisir de vous accueillir une fois prochaine pour que vous constatiez par vous même de mes dires.
L équipe du BAB

Clotilde 03/11/2013 13:41

Bonjour, deux des 3 associés sont des cuisiniers et Abdel Alaoui tient déjà un restaurant à Saint-Germain en Laye donc ce n'est pas vraiment de l'improvisation. De plus,je peux comprendre vos remarques mais il faut aussi un peu d'indulgence au lancement d'un restaurant qui, on peut l'imaginer, a vécu une période de rodage. Je vous conseille d'y retourner pour constater l'évolution du service et des quantités (qui ont été adaptées à la demande de clients).
Enfin je vous trouve un peu dur sur les prix de la carte, peu de restaurants à burgers les proposent à ce niveau. Merci pour vos commentaires en tout cas. Bonne journée.

Raymond 03/11/2013 09:15

Il ne suffit pas d'être branché pour s'improviser restaurateur .
Certe la carte est alléchante , mais la suite est un véritable désastre.
50mn d'attente avant la commande ,et au bout de 20 mn de plus toujours pas servi un peu inquiet on demande au serveur qui avec aucune honte nous annonce que cela va être très très long...
Nous quittons les lieux au bout d'une heure 20 sans même avoir déguste notre bière servie chaude avec un glaçon .
Un précision les prix sont monstrueux et les portions de nos voisins étaient plus destinées à des bobos anorexiques qu'à des joueurs de rugby du sud ouest.
Le succès sera éphémère je vous le garantie.

Sol in Paris 03/10/2013 10:56

Très jolie déco soignée et stylée signée Anne Kermanac'h.

Julien L'Epicurieux 01/10/2013 14:31

Miam!!