Cela fait longtemps que je n'ai pas écrit sur un restaurant parisien. La cause ? La fin de ma grossesse (et oui, les allers-retours Lyon-Paris m'ont été interdits un temps). En revanche, cela m'a permis de découvrir un certain nombre de restaurants lyonnais dont j'aurai bientôt l'occasion de vous parler ! Mais revenons à nos moutons Parisiens.

Il est vrai que pour cet article, j'ai autant envie de parler du contenu de mon assiette que de l'ambiance qui régnait à ma table, parce que, quelle ambiance ! Des personnalités différentes, un invité mystère (poke Dédé !), des anecdotes à n'en plus plus finir, des fous rires incessants...personne n'aurait pu dire que la plupart d'entre nous ne se connaissait pas avant d'arriver au restaurant ! Louvre Bouteille où quand la mayonnaise prend...

Bref, je ne vais pas non plus m'attarder sur les blagues qui ont fusé pendant le dîner mais vous parler de la simplicité du Chef, Cyril Rouquet et de sa cuisine. Ce nom ne vous dit peut-être rien mais son visage vous est forcément familier. Il a en effet marqué la 1ère saison de Masterchef par ses performances mais aussi son côté 'fou-fou'. Il n'hésite pas à tester de nouvelles techniques, comme la cuisson au fer à repasser ou au lave-vaisselle. Innovant, vous avez dit ?

Avec le Chef...et Abdel A. !

Le décor de ce bistrot parisien tourne autour du rouge (à l'instar de la tenue du chef !), du blanc et du noir, moderne mais convivial.

Vue de l'extérieur

Vue de l'intérieur

2 formules le soir, E/P ou P/D à 30€ ou la totale E/P/D pour 38 €. Une attention particulière est prêtée au dressage. Notamment celui de mon entrée, la "Crème de champignon, oeuf poché, gelée de vin, coppa croustillante et mimosa d’oeuf". Très bon et très fin mais si je peux me permettre, j'aurais relevé un peu plus le tout. "Manque d'assaisonnement" comme ils disent à la télé ! Mais ce n'est que mon humble avis.

Crème de champignon

Les quantités juste dosées des plats permettent de choisir le menu complet sans mauvaise conscience et sans peur de retrouver son estomac dans les chaussettes.

Du coup, après le plat du jour, le "Barbu sur un lit de mousseline de panais", je choisis le dessert qui me rappelle ma terre d'adoption du moment (Lyon, pour ceux qui n'auraient pas suivi), la "Tarte roulée aux pralines roses". Si vous connaissez la tarte aux pralines lyonnaise et bien.. oubliez, cela n'a rien à voir ! Le feuilletée du roulé et la crème d'amandes qui le garnit fondent en bouche. La praline vient juste rehausser le tout. Original tant en goût qu'en texture.

Le poisson du jour

La tarte roulée aux pralines roses

Et alors me direz-vous ? Et bien, très bonne impression pour ce restaurant de quartier où les plats sont légers et soignés et où le Chef Cyril Roquet ne perd pas une occasion de faire de l'auto-dérision avec un petit côté pince-sans-rire.

A tester, entre copains, hiver comme été (des tables sont dressées dehors).

Louvre Bouteille 150, rue Saint-Honoré - 75 001 Paris 01 73 54 44 44 Ouvert du lundi au vendredi, midi et soir, et le samedi soir

Commenter cet article

argone 06/05/2013 08:10

J'aime bien la déco ... et ce qu'il y a dans l'assiette aussi ! merci pour ton compte-rendu !